Le monde de Sophie

Me voilà de retour après une « pause » plus longue que prévu ! Je n’ai pas encore pris le temps de travailler plus sur mon projet depuis début juillet, mais je compte bien m’y mettre dans les jours à venir ! Aujourd’hui, je vais vous parler d’un roman écrit par Jostein Gaardner. Je ne vous fait pas plus attendre, c’est parti !

Qui est Jostein Gaardner ?

Jostein Gaardner est un écrivain et philosophe norvégien né le 8 août 1952 à Oslo. Apparemment, ses parents travaillaient tous les deux dans le domaine de l’éducation et sa mère a écrit des livres pour enfants. Cela l’aurait « influencé » à se pencher sur le point de vue des enfants et leur vision du monde dans ses propres écrits. Il utilise la métafiction (c’est une forme d’écriture qui incite à la réflexion, qui joue entre fiction et réalité et qui rappelle au lecteur qu’il lit une œuvre fictionnelle) et les mises en abymes (un roman dans un roman, une pièce de théâtre dans une pièce de théâtre, un film dans un film…) et ça se ressent beaucoup dans Le monde de Sophie. Il a fondé la Fondation Sophie, qui œuvre pour l’environnement. Le nom de la fondation vient de son roman !

Que raconte le roman ?

Dès la première page, on entre dans le quotidien de Sophie Amundsen, une jeune norvégienne de 14 ans. Mais ce quotidien est très vite perturbé par une lettre qu’elle trouve dans sa boîte aux lettres en rentrant des cours sur laquelle elle peut lire « Qui es-tu? ». S’en suivra de nombreux questionnements et cours de philosophie. La jeune fille va d’abord chercher à trouver l’auteur de ses lettres et cours, qui s’avère être un certain Albert Knox. Mais l’histoire ne s’arrête pas là. Sophie commence à recevoir des lettres à destination d’une certaine Hilde Møller Knag par le biais de son père, Albert Knag. De quoi nous faire réfléchir sur notre existence et notre place dans le monde !

Mon avis

Le monde de Sophie est un roman très intéressant. Je l’ai lu pendant les grandes vacances entre ma première et ma terminale, sur les conseils d’un professeur et ça m’a beaucoup aidé, je pense, en philosophie puisque du coup, j’avais déjà quelques connaissances. Et les différents courants, idées des philosophes « majeurs » sont très bien expliqués et plus faciles à comprendre pour des jeunes que certains bouquins philosophiques.

Chaque chapitre correspond à un grand courant ou à un philosophe majeur de son époque, tout cela dans l’ordre chronologique. L’auteur a écrit en mélangeant narration de roman (en « normal » et italique) et cours de philosophie « pur » (en gras). Il a aussi joué avec les deux « mondes », les réalité de Sophie et Hilde (cf: la métafiction) pour nous amener à réfléchir comme des philosophes, finalement, sur le monde, l’existence, l’Homme.

J’ai beaucoup aimé la manière dont l’auteur a écrit ce roman. La forme est « parfaite » par rapport à l’histoire et le but de l’auteur envers son lecteur, qui est de nous faire réfléchir (tout en nous éduquant).

Le seul inconvénient, c’est peut-être la durée du roman. J’avoue qu’au bout d’un moment, le temps m’a semblé un peu long (j’ai malgré tout continué à lire, après j’étais dans une maison de vacances sans wifi, est-ce que j’aurais continué de lire sans faire de « pause » dans d’autres circonstances? Je ne sais pas…). Il y a 35 chapitres et un peu moins de 620 pages. Il me semble (c’était il y a 1 an déjà) que j’avais pris deux semaines pour lire, et c’était mon unique lecture (il y a peut-être eu Huit-clos et Les Mouches de Sartre a un moment donné, mais c’est une lecture très rapide, d’ailleurs j’avais beaucoup aimé ces deux pièces, moi qui n’aime pas forcément lire du théâtre!)

Je recommande de lire ce roman à ceux qui vont bientôt commencer la philosophie ou qui sont fort intéressés par le sujet et peut-être aussi à ceux qui ont dû mal à suivre les cours de philosophie, le fait que ce soit un peu simplifié, dans l’écriture des cours, peut peut-être aidé à se « consoler » avec la philo ? Après, je dirai qu’il faut aimer lire parce qu’il y a quand même un grand nombre de pages mais après, tant qu’on a la motivation… Le livre doit être trouvable plutôt facilement (à la Fnac par exemple) et le prix indiqué sur mon livre est de 10€. En faisant des recherches, j’ai découvert que le roman a été adapté en film, ça peut aussi être intéressant !

c’est celui-là !

Merci de m’avoir lu jusqu’au bout ! N’hésitez pas à partager vos propres impressions si jamais vous l’avez lu !

Source: wiki auteur, wiki roman, wiki métafiction & universalis

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.