La fille sur la lune

J’étais censé l’écrire mercredi mais j’étais fatiguée/flemmarde alors voilà… mieux vaut tard que jamais comme on dit ! A la base je comptais faire l’article sur un roman appelé Stay where you are and then leave parce que je me souviens que j’avais beaucoup aimé le lire alors que c’était une lecture pour les cours, pas personnelle. (Je ne dis pas que les livres « scolaires » sont nuls, mais comme c’est imposé…) Et comme c’est bientôt la rentrée, on était dans le thème *haha*. Surtout que je l’avais lu en anglais (merci les cours de LELE, aka littérature anglaise) donc ça peut être sympa pour ceux qui veulent lire en anglais. Mais comme je n’ai plus le livre dans ma bibliothèque (et que je ne sais plus s’il a été donné/vendu ou juste prêté à un membre de ma famille) je pense que ce serait mieux de changer de bouquin, ce sera plus simple comme ça je ne vais pas dire de bêtise (surtout que ça commence à faire longtemps que je l’ai lu, ce livre, plus d’un an !) Alors aujourd’hui, je vais vous parler du roman La fille sur la lune de Terry Goodkind (qui lui date de Noël !)

Couverture du livre

Qui est Terry Goodkind ?

Terry Goodkind est un romancier américain né en 1948 dans le Nebraska. Son premier roman La Première Leçon du sorcier a été vendu a plus de 20 millions d’exemplaire partout dans le monde. C’est le premier tome d’une série appelé L’épée de vérité et c’est cette série qui l’a rendu célèbre. Une majorité de ses oeuvres sont des romands de fantasy. D’ailleurs, sur un blog qui lui est dédié (en français, le lien se trouve tout en bas dans les sources) il est dit que Terry Goodkind n’écrit pas de la fantasy pour parler de magie et créatures fantastiques mais pour l’être humain parce qu’il utilise la fantasy pour parler autour de thèmes humains et ça reflète un peu l’idée que j’ai de la fantasy (et que beaucoup de lecteur de fantasy doivent avoir, je pense) et qui est de représenter l’humain (ces vices etc…) à travers un monde, des êtres différents (un peu comme les Fables de La Fontaine).

Et sinon, le background de cet auteur est plutôt intéressant, je trouve. Lorsqu’il était à l’école, il avait horreur de la lecture à cause de sa dyslexie mais grâce à ses professeurs qui l’encourageaient, il a fini par y prendre goût et a finalement pu retranscrire tous ces mondes qu’il imaginait depuis toujours ! Et avant d’être écrivain, il a fait plusieurs travails qui n’ont rien à voir avec l’écriture (charpentier, luthier, restaurateur d’antiquités) et il a étudié dans l’art. C’est plutôt singulier, j’ai l’impression que beaucoup d’auteurs sont journalistes, professeurs ou uniquement écrivain lorsqu’on lit leur petites biographies à la fin ou au début des romans.

Que raconte le roman ?

La fille sur la lune raconte l’histoire d’une jeune fille, Angela Constantine, qui cache un don: celui de reconnaître les tueurs.

Angela Constantine n’a pas eu une enfance facile. Elle vivait avec sa mère (junkie) dans un mobile home, lieu de passage pour des types tous plus flippant les uns que les autres (pour ramener ou consommer de la drogue, et plus si affinités). Heureusement, elle avait ses grand-parents et leur cabane caché au fond de la montagne comme refuge. Du moins, jusqu’à la mort de ces derniers dans un accident de voiture.

Au moment où l’histoire se passe, Angela est coursière le jour, serveuse la nuit et elle vit dans la cabane de ses grand-parents. Elle devient la proie de terroristes mexicains (il me semble) et devine leur plan. Le seul qui la croira, c’est Jack Raines, qui n’est pas étranger à son don…

Mon avis

J’ai beaucoup aimé ce thriller. Il parvient bien à nous faire ressentir des émotions (dégoûts lorsque l’héroïne « voit » les crimes des tueurs, peur, suspens au fil de ses aventures et une certaine compassion pour cette héroïne reclus de la société, « erreur de la nature » selon sa mère…)

Il y a toujours plein de rebondissements qui font que l’on a du mal à lâcher le bouquin malgré ses 475 pages et demi. Je ne m’attendais pas du tout à la fin ou même l’histoire en elle-même donc la lecture a était pleine de surprise. C’est vraiment prenant.

Il y a beaucoup de détails et certains passages m’ont un peu dégoûté (à proprement parlé) mais la curiosité prend le pas. Ce n’est peut-être pas le roman à lire si l’on est sensible à la mort, au sang, au viol etc…

Mais malgré ça (tueurs & co), c’est un roman plutôt intéressant du point de vu humain, ouverture d’esprit etc…
Comme dit dans la partie sur Terry Goodkind, il s’intéresse avant tout à parler de l’être humain et je pense que ce que l’on peut retenir de tout ça (bon, à part se méfier de tout le monde) c’est de ne pas juger, coller une étiquette à quelqu’un en raison de son background ou de ses parents et de ne pas rejeter/rabaisser les personnes qui nous sont différentes. Parce que même si la mère d’Angela laisse les types se battre (l’un à poignarder un autre, une fois) et abuser d’une enfant; Angela, elle, cherche à protéger les gens de ces tueurs (en série pour la plupart) et elle se bat jusqu’au bout pour atteindre son objectif, quitte à se mettre elle-même en danger.

D’ailleurs, Angela, c’est clairement l’héroïne badass que l’on rêve toute d’être. Elle est courageuse et ne se laisse pas marcher sur les pieds, surtout avec les hommes du bars qui lui font des avances.

Je ne sais pas trop quoi ajouter sans spoiler d’éléments importants donc je vais m’arrêter là. Dans les sources je vais mettre le lien vers le blog sur Terry Goodkind, où il y a une courte biographie et le résumé de tous ces romans déjà sorties (et même le nom des prochains à arriver !) ça peut être intéressant si l’auteur vous intéresse ! (au passage, le blog est fait sur wordpress !)

Source: wordpress et wiki

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.